Lucie Jenny Mazzola

art-thérapeute et psychologue

Je suis devenue maman en 2012 puis en 2014. Même si mes grossesses se sont déroulées sans complications, je me suis sentie loin de l’image socialement véhiculée de la femme enceinte épanouie. Pour moi, la grossesse est évidemment un moment merveilleux mais est surtout un moment de changement, corporel et mental, accompagné de peurs et de doutes. Dans la société actuelle où le suivi de grossesse et la préparation à la naissance mettent l’accent sur le corps, je pense primordial d’offrir un espace pour préparer le mental. D’où ma proposition d’atelier « la naissance, une histoire de vie ».

En tant que maman de deux enfants, j’ai trouvé nécessaire d’avoir un espace juste pour moi chaque semaine où je pouvais m’extraire de ce quotidien familial. Parce que oui avoir des enfants c’est merveilleux mais c’est aussi frustrant et parfois même épuisant. D’où ma proposition d’atelier « Burn out parental, quand la maternité rime avec épuisement »!

Avec mes études universitaires en psychologie (Master en psychologie clinique) et dix ans de pratique dans l’éducation spécialisée, j’ai mesuré l’importance des liens précoces parent-enfant. Pour que la relation parent-enfant prenne le meilleur départ possible je pense qu’il faut se préparer mentalement à devenir parent. Cela signifie avoir conscience des changements que la naissance d’un enfant va provoquer au sein du père et de la mère, au sein du couple, au sein de la famille.  D’où mon slogan, « bien naître parent, bien-être enfant ».

Mon projet d’accompagnement en périnatalité s’inscrit dans une préoccupation de prévention.  En effet, lorsque la vie nous emmène dans des territoires sombres (infertilité, deuil et traumatisme périnatal), il est important de pouvoir exprimer les ressentis qui nous habite pour que « le mal à dire » ne se transforme pas en maladie. Cela est également valable pour les enfants présents, ou à venir, qui ressentent également ce malaise parental mais n’ont pas forcément les mots pour le dire.

Après avoir rencontré des femmes pour lesquelles la maternité n’allait pas de soi et en apprenant que le monde médical n’offrait aucun suivi avant deux ans d’essai, j’ai eu envie d’offrir à ces femmes un espace d’expression et de rencontre. Parce que le parcours vers la maternité lorsqu’on est confrontée à l’infertilité devient un parcours de la combattante solitaire. D’où ma proposition d’atelier « la maternité, une histoire d’envie ».

Pour avoir dans mon entourage des amies pour lesquelles l’accouchement ne s’est pas déroulé comme prévu et que cela a été difficile à accepter. Parce que le monde médical n’est pas toujours bienveillant et que dans notre fragilité d' »accouchante » on n’est parfois pas écoutée. J’ai eu envie d’offrir un espace pour « réparer » cet accouchement. D’où ma proposition d’atelier « l’accouchement, une réalité différente de l’envie ».

Je me suis formée à l’art-thérapie intermédial. Cela signifie que je propose un travail créatif dans plusieurs formes d’expression artistique. J’ai développé, au fil des années, des compétences dans les différentes formes d’art avec lesquelles je propose de travailler. En effet, j’ai une maturité artistique en arts visuels durant laquelle j’ai acquis des connaissances techniques en peinture, dessin et sculpture. J’ai pratiqué la danse moderne-jazz étant enfant et la danse africaine aujourd’hui. Actuellement, je m’initie également à l’approche BMC (BodyMindCentering) du corps en mouvement. Depuis plusieurs années, je pratique le travail d’improvisation théâtral et clownesque, quatre journées par année. Finalement, j’ai développé en autodidacte mes compétences d’écriture (poésie, haïku, nouvelle) et mon lien avec la nature m’a permis de développer le land art (expressions artistiques éphémères in situ).

Je suis membre de l’association professionnelle des arts-thérapeutes genevois (ARAET) et j’ai le droit de pratique pour le Canton de Genève. Je suis supervisée pour ma pratique et je continue à me former régulièrement. J’organise également des conférences d’une dizaine de participants, autour de l’art-thérapie pour une association genevoise (Association pour L’Atelier).

Durant mes ateliers, je propose des aventures créatives simples, adaptées aux besoins de mes client-e-s et transférables à leur quotidien.

Mon travail d’accompagnement prend racine dans mes valeurs qui sont la confiance, le changement, la coopération, la famille et la confidentialité.

contact ou infos: lucie@histoiresdenvies.ch ou 077.410.14.63

Confiance : Accueillir les autres, soi-même et la vie avec bienveillance et respect. Considérer et accompagner chacun-e dans sa singularité et son rythme de changement.
Famille : Accompagner les futurs et jeunes parents dans leur futur et nouveau rôle à travers des activités créatives qui visent le plaisir de se rencontrer. « Chaque parent vient au monde en même temps que son premier enfant. » Ernst Kramer
Changement : Tout être vivant est amené à se transformer. J’ai le souhait d’« accueillir toute situation comme une occasion de se transformer » (Yvan Amar). Je considère que le changement perd un peu de son aspect angoissant s’il est accompagné d’un sentiment de confiance.
Coopération : Mon accompagnement nécessite un état d’esprit de coopération. Cela signifie que je considère mes clients comme des partenaires. Je suis là pour faire prendre conscience à chacun-e de ses ressources personnelles.
Confidentialité : Tout ce qui est dit dans le cadre de mes ateliers reste confidentiel. Cette confidentialité est à la base d’une relation de confiance. Cela implique également que toutes les œuvres créées durant les ateliers appartiennent à leur auteur.

20 août 2018